se sont imposés à moi neuf monotypes, de tons célestes, où se dessinent en réserve et de façon très verticale, des signes qui s’élancent, griffures profondes comme des blessures, ou essors de danses pleins de joie ; électrocardiogrammes spontanés ou lignes d’écritures méditées, traces des chemins de nos vies.
 j’ai superposé et complété chaque empreinte d’une surface transparente, peinte d’un voile, nimbe ou nuée, qui cache ou révèle profondeur .
Afin de présenter mon travail, j’envisage un alignement des neuf monotypes,
soit une installation linéaire  (30 x189 ),
soit, un assemblage, plié en accordéon,  à placer sur une surface horizontale. le premier des monotypes alors relié au  dernier, de façon à former un cercle pour exprimer mouvement, joie et allégresse.
 
 
 
 
 
 
 
  1    2  
Diaporama